Victime 2 viol -travail - souvenirs - viol- plainte - vie - expertise

la vie reprend son court

3 mois ce sont écoulés et voilà que mi-février je reçois un appel de la capitaine xxxx me demandant le numéro de téléphone de mon époux car elle voulait l’entendre, elle me dit aussi qu’une de mes soeurs sera entendue prochainement

La vie reprend son court …


Les jours suivants mon dépôt de plainte ont été difficiles, beaucoup de questions  me taraudaient “ai-je bien répondu aux question” “ai-je été assez précise” “est-ce que cela va être long” “ma plainte va t-elle aboutir” tant de questions sans réponses auxquelles il a fallu faire face et reprendre le court de ma vie.

3 mois ce sont écoulés et voilà que mi-février je reçois un appel de la capitaine xxxx me demandant le numéro de téléphone de mon époux car elle voulait l’entendre.

Elle me dit aussi qu’une de mes soeurs sera entendue prochainement par la gendarmerie de son domicile, à ce moment là mon coeur s’est emballé, elle m’explique aussi que je dois passer une expertise psychologique le 2 avril car cela fait partie de la procédure, et que c’est une demande du Procureur. Cet expertise me fait peur mais je sais que c’est essentiel pour l’avancée de mon dossier.

A la fin de la communication je retourne à mon bureau, et je reçois un appel de mon mari peu de temps après, il me dit avoir RDV avec la capitaine le lendemain, tout s’accélère d’un seul coup et je n’ai plus du tout la tête à travailler, j’écourte donc mon travail et débauche plus tôt pour rejoindre mon époux avec qui je peux parler et être rassuré.

Le lendemain après midi, mon mari se rend au RDV, il y reste 2h30 environs, le RDV se passe bien, il explique à la capitaine les circonstances dans lesquelles sont revenus mes souvenirs, et aussi explique le contexte familial dans lequel j’ai grandi….il est ressorti rassuré du RDV mais dit aussi avoir eu l’impression d’être entendu face à la situation.

L’après midi même mon époux vient me chercher à mon travail, nous discutons un peu dans la voiture et me dit qu’effectivement ma soeur devrait être entendue d’un jour à l’autre, au même moment, mon téléphone sonne, un gendarme du lieux de domicile de ma soeur m’appelle et me demande son numéro de téléphone pour convenir d’un rdv avec elle, je m’exécute, la communication ne s’éternise pas.

Arrivé à ma voiture, mon téléphone sonne à nouveau, et je vois le numéro de ma soeur s’afficher, je décroche, ma soeur m’explique avoir eu un gendarme au téléphone suite à mon dépôt de plainte et qu’il souhaite l’entendre, elle m’informe que son RDV à lieu dès le lendemain à 9h, je sais que pour elle cela va être une épreuve difficile, mais elle dira ce qui lui semble être bon, nous restons un long moment au téléphone et j’essaie de la rassurer, mon mari lui dit qu’il a été entendu et lui explique comment s’est passé son RDV à lui histoire de la rassurer et qu’elle puisse se faire une idée.

Une fois arrivé à la maison, j’essaie de ne pas trop penser au lendemain, je profites de mes enfants et la nuit est assez bonne.

Le lendemain, me voilà de retour au travail, mon esprit est tourné vers ma soeur, je me demande comment cela se passe pour elle, je regarde l’heure qui n’avance pas… j’arrive tant bien que mal à me plonger dans mon travail. Je reçois un sms de ma soeur, me précisant qu’elle est sortie et il est quasiment 12h, presque 3h d’entretien, c’est long, qu’ont-ils pu lui demander? comment est-elle à ce moment précis? Je lui renvois donc un SMS lui demandant si elle veut que je l’appelle, sa réponse est immédiate, elle me dit vouloir souffler un peu, et qu’elle préfère que je l’appelle le soir tranquillement à la maison, ce que je comprends tout à fait.

Ma journée passe assez vite, j’ai hâte d’arriver à la maison et d’être entouré des miens cela me rassure, je m’occupe de mes enfants et je prends ensuite le temps d’appeler ma soeur, elle m’explique son entretien qui s’est très bien passé, les questions ont beaucoup été axées sur le contexte familial, elle à répondu du mieux qu’elle à pu, car cela n’a pas été facile pour elle de se replonger dans le passé. Je suis satisfaite et rassurée qu’elle ai été entendue, je sais que ses dires complèteront les miens sur la façon dont nous avons été élevées, et le contexte dans lequel nous avons grandit.

Maintenant, reste l’étape du 02 avril, mon RDV à la psychologue pour l’expertise psychologique, c’est loin mais pour le moment je préfère me concentré sur le présent….

 


Association Enfance V(i)olée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 11 =