Victime 2 viol -travail - souvenirs - viol- plainte - vie - expertise

déferlement émotionnel

Je suis choquée et pleine d’interrogation sur mes parents “pourquoi n’ont-ils rien fait” à ce moment là, ma psy évoque des mots comme “rappelle à la loi” , “notion de crime”, “possibilité qu’aujourd’hui la loi pose le cadre non posé par les parents” …

Déferlement émotionnel


25 octobre 2019: l’heure de mon rendez-vous à sonner, je suis contente d’y aller, surtout que je me sent mieux et plus reposé, je pratique beaucoup la cohérence cardiaque qui m’aide à m’apaiser au moment de crises d’angoisses, qui diminuent peu à peu.

Lors de la séance EMDR, je reviens sur un souvenir avec mon agresseur et ma deuxième soeur de 9 ans de plus que moi, ce souvenir m’anéanti sur le plan émotionnel, je pleur beaucoup, car au moment des faits de ce souvenir je dois avoir 8 ou 9 ans, c’est une scène qui me paraît très violente est dans laquelle je suis impuissante, je suis triste, la séance est une épreuve pour moi, d’autant qu’un autre souvenir s’enchaîne, une scène de viol et je perds encore plus pied.

Heureusement ma psy est là, elle m’apaise elle trouve les mots pour me rassurer et me faire comprendre que ce n’est pas de ma faute. Elle à eu des mots qui ont eu leur effet un peu plus tard dans ma tête.

La séance ce termine, je suis éprouvée, je suis choquée et pleine d’interrogation sur mes parents “pourquoi n’ont-ils rien fait” à ce moment là, ma psy évoque des mots comme “rappelle à la loi” ‘notion de crime“, “possibilité qu’aujourd’hui la loi pose le cadre non posé par les parents”

Je ressorts de la séance éreinté mais contente le rendez-vous suivant à lieu le 05 novembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × quatre =